Céphalée de tension
Description du problème

Qui n’a jamais souffert d’un mal de tête, c’est-à-dire d’une céphalée? Parmi les formes de céphalées, les celles de tension sont les plus courantes. Elles provoquent une douleur légère ou modérée dont le siège n’est pas toujours nécessairement le même. La douleur peut se traduire par une sensation de serrement ou de pression dans la région frontale, aux tempes ou à la nuque; cette douleur peut même s’étendre aux épaules. Les personnes qui souffrent de céphalées par tension expliquent qu’elles ont l’impression qu’un étau leur enserre la tête ou qu’un poids énorme pèse sur leur crâne.

Si ces céphalées de tension ne surviennent que rarement, elles ne doivent pas vous inquiéter; vous pouvez cependant soulager la douleur au moyen d’une des options thérapeutiques décrites dans cette brochure. Certaines personnes souffrent par contre de ces maux de tête tous les jours; on les appelle céphalées quotidiennes chroniques.

Parmi les autres formes de céphalées par tension nerveuse, on note les suivantes:
  • Les céphalées d’effort et céphalées dues à la toux qui sont provoquées par un effort physique soudain, par exemple le déplacement d’objet lourd ou une quinte de toux prolongée.
  • Les céphalées dues au froid, c’est-à-dire qui sont déclenchées par le contact d’une substance très froide (par exemple, de la crème glacée) avec la muqueuse à l’arrière de la bouche ou dans la partie supérieure de la gorge.

D’où provient la douleur due à la céphalée?
La douleur d’une céphalée ne prend pas naissance dans le cerveau parce que cet organisme est insensible. On croît plutôt qu’elle provient des membranes qui entourent:
  • Le cerveau
  • Les muscles et les vaisseaux du cuir chevelu
  • Les sinus du visage
  • Les muscles et les vertèbres du cou, du visage et de la mâchoire.

Tous les facteurs qui entraînent une déformation ou une enflure de membranes ou qui provoquent une pression sur elles sont des causes de douleur.

Parfois, la douleur due à une céphalée n’est ressentie qu’à un seul endroit, par exemple au front ou à la nuque, ou elle s’étend à toute la tête. La douleur peut être pulsatile, ou vive et intense. Dans certains cas, la douleur se déplace d’un point à l’autre durant la crise de céphalée. Certaines personnes souffrent même de nausées et de vomissements lorsqu’elles ont mal à la tête.

Causes possibles de Céphalées de tension:
  • Stress
  • Mauvaise posture (bureau, ordinateur, téléphone, lecture, télévision)
  • Dysfonction au niveau des vertèbres cervicales supérieures
  • Tension oculaire(lire un texte de trop près ou sous un mauvais éclairage)
  • Bruit
  • Odeurs (par exemple, un parfum, le tabac)
  • Changement de température

Qu’est-ce qui provoque les céphalées de tension?
Les céphalées sont attribuables à différents facteurs. Comme son nom le suggère, la céphalée de tension est due à une tension ou à une pression exercée sur les membranes crâniennes. Elle est souvent déclenchée par la contraction des muscles du cuir chevelu, du cou et des muscles connexes. Par exemples, si vous serrez les mâchoires ou si vous clignez des yeux en plein soleil. Une mauvaise position corporelle entraîne souvent la céphalée. Les céphalées par tension surviennent fréquemment par suite à un stress émotionnel. Le tableau ci-dessus présente quelques causes des céphalées de tension.

Autres formes de céphalées
Bien que les céphalées de tension soient la forme la plus courante de maux de tête, il existe une autre forme appelée céphalée vasculaire de Horton qui provoque généralement une douleur intense, souvent ressenti à l’arrière d’un œil. Ces céphalées surviennent pendant une certaine période puis disparaissent, mais elles reprennent quelques mois plus tard. Un grand nombre de personnes, surtout des femmes, souffrent de migraines. Dans certains cas, la migraine s’accompagne: de nausées ou de vomissements, d’une plus grande sensibilité à la lumière et au bruit. Les personnes qui souffrent de migraines sont souvent atteintes de céphalées de tension.

Parmi les autres formes de céphalées, on note celles qui sont reliées à un trouble sous-jacent grave, par exemple une tumeur ou un caillot sanguin au cerveau. Si vous souffrez d’une céphalée très grave qui commence brusquement ou dure longtemps sans cause précise, vous devez consulter votre médecin immédiatement.

Options thérapeutiques
Il est tout aussi important de prévenir les céphalées que de les traiter. Il est en effet possible de prévenir de nombreuses céphalées, surtout si vous en connaissez la cause. Si vous évitez les facteurs déclenchant, vous pouvez réduire la fréquence et la gravité de vos céphalées. Pour aider votre chiropraticien à diagnostiquer votre forme de céphalée avec précision, prenez note des éléments suivants:
  • Le moment où a commencé votre céphalée, et sa durée
  • Le degré d’intensité de la douleur
  • Le type de douleur ressentie (douleur pulsatile, lancinante, etc.)
  • L’activité poursuivie avant le début de la céphalée.
Ainsi, il sera en mesure de savoir si l’approche chiropratique est susceptible d’améliorer votre condition.

Retour au menu des articles