Foire aux questions

Q. La chiropratique est-elle reconnue?
R. Le terme reconnaissance peut prendre différentes significations. Au niveau scientifique, les études ont reconnue que la manipulation chiropratique est efficace à plusieurs reprises. Pour cette raison, de plus en plus de médecins réfèrent leur patients à la clinique. Comme la profession a un ordre professionnel, Ordre des chiropraticiens du Québec, enregistré à l’office des professions, on peut aussi affirmer qu’elle est reconnue au niveau légal. Les soins chiropratiques sont remboursés par la CSST* et la SAAQ* ainsi que par la plupart des compagnies d’assurances. (* sous prescription médicale) Le seul organisme qui ne paye pas les soins chiropratiques est la société de l’assurance maladie (carte soleil). Étant donné difficultés financières du ministère de la santé, il est peu probable que de nouveaux services comme la chiropratique ou la podiatrie y soit ajoutés.

Q. Les craquements du cou peuvent-il causer des ACV?
R. L’ACV (accident cérébro-vasculaire) est l’effet indésirable le plus grave pouvant survenir à la suite d’une manipulation chiropratique à la région cervicale. Il se produit lorsqu’une parois d’un vaisseaux sanguin se brise sous l’effet de la torsion. Cette rupture amène à sont tour un manque de sang au cerveau qui peut cause la mort. Cependant, il faut dire que ces accidents sont extrêmement rares : Les études ont jusqu’à présent établi le risque à 1 pour 1million à 1 pour 5 millions de manipulations. C’est bien en dessous des risques associés à la conduite automobile ou à la prise de certains médicaments. Je ne prend toutefois pas ce risque à la légère. L’Ordre des chiropraticiens du Québec nous oblige annuellement à suivre une formation continue qui nous met au courant des derniers développements en terme de dépistage et de précautions à prendre afin de réduire le risque associé à ces accidents.

Q. Pourquoi vos traitements durent-ils 15 à 20 minutes alors que chez mon physiothérapeute ils durent une heure?
R. Lors d’une visite en physiothérapie, le patient passe plusieurs minutes avec une compresse de chaud ou de froid ou à faire des exercices. Le temps réel passé avec le thérapeute est beaucoup moins d’une heure. Je crois sincèrement que le temps passé à la maison avec sa famille a une valeur inestimable et c’est pourquoi je préfère vous donner les instructions relatives aux exercices, compresses etc. afin que vous les exécutiez dans le confort de votre foyer. Donc, tous ce qui peut être fait à la maison vous sera enseigné et vous pourrez appliquer les conseils à l’endroit et au moment qui vous conviendra.

Q. Combien de traitements sont nécessaires?
R. Tout d’abord je veux immédiatement vous rassurer en vous promettant que je ne fais pas de traitement pour rien. Ceci dit, il faut comprendre qu’un problème qui est présent depuis plusieurs semaines ne peut pas se régler en une seule fois ou qu’une entorse sévère nécessite plus de temps pour guérir qu’un léger étirement. Mon intervention sert à améliorer le fonctionnement de la région qui est blessée, ensuite c’est votre corps qui agit en cicatrisant la blessure.

Q. Utilisez-vous la chiropratique par ordinateur?
R. Non, je ne l’utilise pas pour deux raisons:
  1. Manque de preuve scientifique sur l’efficacité. Jusqu’à présent toutes les études qui ont démontrée l’efficacité des manipulations articulaires de la colonne vertébrale ou des membres se sont basées sur des manipulations faites avec les mains et non avec un système informatique. Je n’ai trouvé aucune étude scientifique répertoriée qui démontre l’efficacité de tels appareils.


  2. Barrière entre mes mains et la région blessée. Avec les mains je peux ressentir des tensions musculaires ou si le patient se raidi avant la manipulation et ainsi ajuster mes mouvements immédiatement. Avec un outil comme celui utilisé en informatique, je ne peux pas obtenir ces informations car il créer une barrière entre mes mains et le patient.
Q. Traitez-vous uniquement des sportifs?
R. Non, mes services sont offerts à tout le monde. C’est un avantage car vous pouvez bénéficier de l’expérience que j’acquiert lorsque je soigne des athlètes de haut niveau comme dans les triathlon Ironman ou à la coupe du monde de vélo de montagne.